Entre le dernier relief des Pyrénées et les châteaux Cathares, le terroir de Maury dispose d’un sol spécifique de marnes brunes et de schistes noirs, d’une climatologie méditerranéenne franche marquée par le vent et l’influence des montagnes offrant des paysages exceptionnels entre roches et garrigues.
La Commune de Maury se situe dans le Parc Naturel Régional Corbières-Fenouillèdes créé en 2021, à proximité du site Natura2000 des Basses Corbières pour la préservation des rapaces (l’Aigle de Bonelli, Royal, Grand-duc d’Europe…) et de nombreuses zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) : crête de la Quille, plaine d’Estagel et de Maury, serre de Queribus…

Le relief

La vallée de Maury se situe au nord du département des Pyrénées-Orientales, au sud du massif des Corbières, dans les Fenouillèdes.
Le Fenouillède est une région naturelle située à la limite nord-est des Pyrénées (chevauchement nord-pyrénéen) correspondant au bassin supérieur des fleuves de l’Aude (rive droite dans la région d’Axat) et de l’Agly.

Maury se trouve plus spécifiquement dans le synclinal du Fenouillède, un couloir large d’environ 2km correspondant aux vallées de la Boulzane et de Maury long d’une trentaine de kilomètres entre la Haute-Vallée de l’Aude et le pla d’Estagel, confluence de l’Agly du Verdouble.

Au nord, la vallée est surplombée par la barrière calcaire marquant la limite avec l’Aude, perçée en amont de Maury par l’Agly au niveau des Gorges de Galamus. Le col permettant de relier Maury et Cucugnan est dominé par le piton rocheux qui soutient Quéribus, le dernier des châteaux cathares.
Au sud, le dernier repli des Pyrénées qui supporte les communes du Bas-Fenouillèdes (Lesquerde, Ansignan, Caramany…) abrite de ces coteaux nord nos vignes de La Mouriane.

Association des terroirs de schistes – Terroir de Maury (http://www.terroirsdeschistes.com/maury-pyrenees-orientales/)

Les sols

Au sol, sur les marnes brunes qui constituent le sol du synclinal, on trouve les schistes noirs.
Cette roche est issue d’anciennes argiles compressées en feuillets. Leur couleur, allant d’un gris anthracite avec des variations jaunes ou orangées à des tons bruns plus clairs varient en fonction de la présence de matières organiques et de sulfures de fer.
Cette roche est très friable. Ainsi, en haut du vignoble ou peut trouver de gros blocs issus de la roche-mère, tandis que plus l’on descend plus ils sont désagrégés jusqu’à redevenir poussière. Les schistes fins peuvent alors redevenir, au contact de l’eau, des argiles.

Ce type de roche se retrouve dans des régions particulières comme le Priorat espagnol, à Fitou dans l’Aude, ou dans l’Hérault à Saint-Chinian et Faugères. Mais nous partageons avant tout ces sols avec nos “cousins” de Banyuls.

Sous les schistes, en aval du village se trouvent des marnes rouges ou brunes, qui ont donné le nom à notre cuvée “Terre Brune”. Ces sols de marnes argileuses, riches en minéraux, et présentant des agrégats de schistes plus ou moins dégradés, présentent un pH bas. Ils donnent, aux grenaches notamment, une expression toute particulière. Les vins présentent un profil intense et profond.

La végétation

Les hommes ont compris il y a bien longtemps la richesse de ce terroir pour la culture de la vigne. Elle est cultivée pour la production de vin depuis plus de 250 ans. C’est l’avènement des vins doux notamment qui a façonné ce paysage au travers des terrasses ou feixes creusées dans la roche pour la culture viticole.

Ces sols rocailleux ne permettent que peu d’autres cultures. Les parcelles sont ainsi principalement entourées de végétations de garrigue : amandiers, chêne kermès, cistes, genêts, amélanchiers, euphorbes, arbousiers, mimosas, genévriers ou encore pistachiers sauvages. On trouvait également historiquement des caroubiers, culture que nous souhaitons remettre en place.

Sur nos ilôts de productions, nous souhaitons favoriser la biodiversité par l’implantation de haies et d’arbres, endémiques ou non, si possible comestibles et complémentaires : lauriers tin, sureau noir, tilleuls, pistachiers, oliviers, amandiers. Les arbres dont les racines représentent près de ⅔ de la hauteur totale, comme un Iceberg, permettent de créer des cavités dans le sol agissant comme des puits naturels en faisant remonter l’eau par capillarité. Les haies abritent insectes pollinisateurs et reptiles consommateurs de larves et d’organismes vecteurs de maladies. En outre, les haies créent des reliefs naturels qui aident au repérage spatial des chauves-souris. Ces dernières consomment jusqu’à 400 insectes par heure en pleine chasse, luttant là encore contre le vecteurs de maladies de la vigne comme l’eudémis appelé aussi vers de la grappe.

Le terroir de Maury est exceptionnel, tant par la rudesse de ses sols, la fragmentation de ses reliefs et de ses roches et la richesse de sa végétation. Il nous appartient de le comprendre, de l’entretenir et de la protéger pour en tirer le meilleur parti. Nous adoptons une approche bienveillante de nos vignes et de notre environnement, passionné par ce que nous offre chaque jour la nature. Les conseils des anciens, souvent de bon sens, parfois à remettre en question, la recherche scientifique et l’observation empirique sont de précieux outils

Sources

Ne manquez aucune de
nos aventures

Inscrivez-vous à notre mailing

Vous souhaitez être informé des nouvelles cuvées ou recevoir les invitations pour notre prochain salon ? Inscrivez-vous !

Cette adresse mail sera utilisée uniquement pour que vous receviez notre newsletter et ne sera jamais communiquée à des tiers. Un lien de désabonnement sera présent dans tous les mails que vous recevrez afin de pouvoir vous désabonner dès que vous le souhaitez.